La 57e édition du Concours international de jeunes chefs d’orchestre se déroulera en septembre 2021.
Les inscriptions ouvriront en janvier 2021.

Les présélections se dérouleront au printemps 2021 : les dates et lieux donnés ici le sont à titre prévisionnel, sous réserve de l’évolution de l’épidémie de COVID-19.

Présentation générale du Concours

Étapes du 57e Concours

Présélections – 16 avril au 5 mai 2021

Chaque candidat inscrit est appelé à diriger des œuvres symphoniques jouées par deux pianistes à deux pianos, devant deux membres du jury.

Le nom des membres du jury, les pianistes et le programme des présélections seront dévoilés prochainement.

France, Paris

École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot
Mardi 20 et mercredi 21 avril

Canada, Montréal

Conservatoire de musique de Montréal
Jeudi 29 et vendredi 30 avril

France, Besançon

Conservatoire du Grand Besançon
Lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 mai

Allemagne, Berlin

Dates et lieu à confirmer

Chine, Pekin

Dates et lieu à confirmer

Épreuves finales – 13 au 18 septembre 2021

Les épreuves finales se dérouleront du 13 au 18 septembre 2021 à Besançon, pendant la 74e édition du Festival international de musique de Besançon Franche-Comté.

Parmi les candidats ayant participé aux présélections, seuls vingt candidats seront admis aux épreuves finales avec orchestre.

  • Toutes les épreuves avec orchestre sont publiques. Toutes les œuvres sont imposées.
  • Les candidats sont appelés soit à diriger tout ou partie des pièces musicales, soit à faire travailler les artistes sous leur direction musicale, selon leur désir d’interprétation ou la demande du jury.

1er tour des épreuves finales, 2019 © Yves Petit

Jury 2021

Le jury du 57e Concours sera présidé par le chef d’orchestre Paul Daniel

L’intégralité de la composition du jury sera dévoilé prochainement.

Paul Daniel

Président du jury, chef d'orchestre

Paul Daniel est Directeur musical de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine depuis septembre 2013.
Il dirige la formation lors d’une série de concerts symphoniques chaque saison, à Bordeaux et en tournée, comme à Salzbourg, ainsi que les opéras La Bohème, La Damnation de Faust et Tristan und Isolde, Don Carlo, Samson et Dalila, Simon Boccanegra, Le Songe d’une nuit d’été, Le Tour d’écrou, L’Heure espagnole, Les Pêcheurs de perles, Il Pirata, Pinocchio de Boesmans, Elektra de Strauss, Anna Bolena (2018), La Walkyrie (2019) ou Le Démon (janvier 2020). Paul Daniel développe les enregistrements « ONBA Live » avec Actes Sud : Wagner, Mahler, Sibelius, Tchaïkovski et Dvoràk (2018). Pour Deutsche Grammophon un programme d’airs d’opéras français avec la soprano Gaëlle Arquez (2017) et pour Erato Le Poème de l’amour et de la mer de Chausson et une version des Sea Pictures d’Edward Elgar avec la contralto québécoise Marie-Nicole Lemieux (septembre 2019).
Paul Daniel est Chef principal et directeur artistique de la Real Filarmonía de Galice depuis 2012. Il a été Chef principal et conseiller artistique du West Australian Symphony Orchestra (2009-2013) et a en outre occupé les postes de Directeur musical de l’English National Opera (1997-2005), Opera North (1990-1997) et Opera Factory (1987-1990).
Paul Daniel dirige les plus grandes formations orchestrales internationales (Philharmonia, London Philharmonic, Orchestra of the Age of Enlightenment, les Orchestres de la BBC, Orchestre de Paris, New York Philharmonic, Los Angeles Philharmonic, Tonhalle Orchester Zurich, Netherlands Radio Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, Royal Scottish National Orchestra, Bournemouth Symphony Orchestra, Royal Liverpool Philharmonic, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Lyon, Orchestre de la Suisse Romande, Sydney Symphony, Deutsche Kammerphilharmonie...), Bayerische Rundfunk, ainsi que des opéras sur les scènes des Royal Opera House Covent Garden (Gloriana de Britten), English National Opera (Lucrezia Borgia, Le Nozze di Figaro), La Monnaie de Bruxelles (Lulu), Frankfurt Oper (A Village Romeo and Juliet), Bayerische Staatsoper, Deutsche Oper Berlin (Les Troyens), Opéra National de Paris (L’Enfant et les sortilèges et Der Zwerg), Metropolitan Opera de New York (Die Zauberflöte), Teatro Real de Madrid (Hänsel et Gretel 2016), La Clemenza di Tito (Semperoper Dresden 2017), Cosí fan tutte (Seattle Opera 2018), Der fliegende Holländer (Espagne), et lors des festivals internationaux (Aix-en-Provence, Aldeburgh et Bregenz) ou Werther (Tokyo mars 2019).
Paul Daniel a dirigé notamment les créations mondiales de The Mask of Orpheus d’Harrison Birtwistle, Baa Baa Black Sheep de Michael Berkeley et Playing Away de Benedict Mason (Munich) Slaughterhouse 5 d’Hans-Jurgen von Bose et la création de Judith Weir (co-commande Festival de Bregenz et Covent Garden) ...
Son abondante discographie comprend entre autres Elijah de Mendelssohn avec Orchestra of the Age of Enlightenment (DECCA), la Symphonie n°3 d’Elgar (2000), Dialogues des Carmélites de Poulenc, Lulu de Berg avec Barbara Hannigan production de La Monnaie de Bruxelles (Grammophon Award 2015 et DVD), Falstaff de Verdi et Wozzeck de Berg (Chandos), Belshazzar’s Feast de Walton (Naxos), The Solent : Fifty Years of Music de Vaughan Williams (2013)...

Jacques Mercier

Membre du jury et juré des présélections, chef d'orchestre

Premier prix de direction d’orchestre à l’unanimité au CNSM de Paris, Jacques Mercier obtient aussi le Premier Prix du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Assistant de Pierre Boulez à l’Opéra de Paris et à l’Ensemble Intercontemporain, il bénéficie des conseils d'Herbert von Karajan.
Jacques Mercier entame rapidement une carrière internationale. Il dirige de prestigieuses formations : l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande… Qualifié de "Souveräner Dirigent" à Berlin, Jacques Mercier se produit au festival de Salzbourg tout comme à Séoul, Montréal, Kyoto, Helsinki… et Madrid où il est cité par la critique comme "l’un des meilleurs chefs français et européens de sa génération". De 1982 à 2002, Jacques Mercier est directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre national d’Ile-de-France. "Déployant une énergie et un enthousiasme communicatif, Jacques Mercier est parvenu à hisser sa formation au premier rang des orchestres français." (Olivier Bellamy dans L’Événement du Jeudi) ; "Jacques Mercier a fait la preuve irréfutable de son grand talent fait de précision et de maîtrise, mais aussi de flamme et de panache." (Pierre Petit, Le Figaro).
Durant sept années, Jacques Mercier est chef permanent du Turku Philharmonic en Finlande : une expérience déterminante dans son approche des oeuvres des compositeurs du Nord de l’Europe comme Sibelius dont il s’attache à faire découvrir le répertoire en France. Mais son talent fait de précision, de rigueur, de finesse et d’une extrême sensibilité s’illustre à merveille dans le répertoire français des XIXe et XXe siècles jusqu’à la musique d’aujourd’hui qu’il défend avec passion. Il crée en particulier des oeuvres de Iannis Xenakis, Luis de Pablo, Philippe Manoury et Wolfgang Rihm…
Pour le choix de ses enregistrements Jacques Mercier fait preuve de curiosité et de pertinence. On lui décerne le Grand Prix de l'Académie Charles Cros pour Bacchus et Ariane et Mélodies d'Albert Roussel et le Prix de l'Académie du disque lyrique pour Djamileh de Bizet. Son dernier enregistrement Le Martyre de Saint-Sébastien de Claude Debussy paru chez RCA a obtenu Le Choc du Monde de la Musique.
Dans le domaine de l'opéra, Jacques Mercier dirige tout particulièrement des œuvres issues du répertoire français : Carmen, Faust, Béatrice et Bénédict, Dialogues des Carmélites.
Élu " Personnalité musicale de l'année 2002 " par le Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale, Jacques Mercier a été chef permanent et directeur artistique de l'Orchestre national de Lorraine à Metz de 2020 à 2017, se fixant pour objectif d'amener cette phalange au tout premier plan.

Camille Pépin

Membre du jury, compositrice

2020 : compositrice de l'année aux Victoires de la Musique Classique pour The Sound of Trees
2020/2021 : résidence au Festival International de musique de Besançon
2019 : Sortie de l'album Chamber Music (NoMadMusic)
2018 : nommée parmi les Trente Eclaireurs de Vanity Fair
2018/2019 : résidence à l'Orchestre de Picardie
2017 : Remise du Prix d'Encouragement Musique décerné par l'Académie des Beaux-Arts
Novembre 2015 : Grand Prix Sacem Musique Symphonique catégorie "Jeune Compositeur »
Avril 2015 : Création de Vajrayana à la Philharmonie de Paris avec l'Orchestre national d'Île de France

Née en 1990, Camille Pépin est l'une des compositrices les plus prestigieuses de sa génération. Elle étudie au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens, puis au Pôle Supérieur de Paris où elle étudie l’arrangement avec Thibault Perrine, et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient cinq premiers prix (orchestration, analyse, harmonie, contrepoint et fugue & formes). Elle apprend notamment auprès des compositeurs Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie qui ont particulièrement marqué son parcours musical.
Elle est lauréate de divers concours & distinctions : Concours de composition Île de Créations - ONDIF 2015, Grand Prix Sacem Jeune Compositeur 2015, Prix du public au Festival européen Jeunes Talents 2016, Prix de l’Académie des Beaux-Arts 2017, Trente Eclaireurs Vanity Fair 2018 puis elle est nommée compositrice de l'année aux Victoires de la Musique Classique 2020.
Ses oeuvres sont jouées par de prestigieux orchestres (BBC Symphony Orchestra, Malmö Live Symphony Orchestra, Orchestre national de Lyon, Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, Orchestre national d’Île de France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de l’Opéra de Rouen, Orchestre de Picardie). Elles sont notamment dirigées par Mikko Franck, Fabien Gabel, Ben Glassberg, Karen Kamensek, Leonard Slatkin & Arie Van Beek.
En musique de chambre et soliste, elle travaille notamment avec Guillaume Bellom, Adélaïde Ferrière, Julien Hervé, le Quatuor Hermès, Thibault Lepri, Yan Levionnois, Fiona McGown, le Trio Métral, Raphaëlle Moreau, Célia Oneto Bensaid, Ensemble Polygones, Anaëlle Tourret.
Elle est compositrice invitée lors de nombreux festivals & évènements (Festival de Besançon, Sommets Musicaux de Gstaad, Concours Long-Thibaud, Festival des Arcs, Présences, Messiaen, Aix-en-Provence, Musikstage Mondsee) et ses oeuvres sont jouées dans les salles les plus prestigieuses (Het Concertgebouw Amsterdam, Elbphilharmonie de Hambourg, Wiener Konzerthaus, Kölner Philharmonie, Barbican Center London, Philharmonie de Paris, Auditorium de Radio France, Halle aux Grains de Toulouse, Müpa Budapest, Bozar à Bruxelles, Konzerthuset Stockholm, Konzerthaus Dortmund etc).
Camille est compositrice en résidence avec l’orchestre de Picardie de 2018 à 2019 puis au festival international de musique de Besançon de 2019 à 2021.
Son premier album Chamber Music (NoMadMusic, 2019) est récompensé par un Choc Classica, Choc Classica de l’année 2019, FFF Télérama, Choix de France Musique, Supersonic de Pizzicato Magasine, Joker de Crescendo Magasine et figure dans le top 10 des sélections classiques 2019 de Libération.
Camille est lauréate de la Fondation Banque Populaire et ses oeuvres sont éditées aux éditions Billaudot, Durand-Salabert-Eschig et Jobert.

Jean-François Verdier

Membre du jury, chef d'orchestre

Jean-François Verdier est directeur artistique et musical de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté.
Super-soliste de l’Opéra de Paris, il est considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, lauréat des concours internationaux de Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar, Lugano, et joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Dudamel, Nelsons... Il est notamment invité par le Concertgebouw d’Amsterdam et enseigne au CNSM de Paris.
Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique.
Chef résident de l’Orchestre national de Lyon (2008-10), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec cet orchestre, il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale.
Il est sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques : Opéra national de Paris (Bastille et Garnier), Madrid, Montréal, Munich, Lausanne, Luxembourg, Berne, Biel, Bruxelles, Mexico, Salerne, Tokyo, Nagoya, Vienne, Bolchoï de Moscou...
Il est aussi l’invité des orchestres et opéras nationaux français : Capitole de Toulouse, Lyon, Montpellier, Metz, Bordeaux, Ile-de-France, Nantes, Ensemble orchestral de Paris... Il collabore avec Susan Graham, Rolando Villazon, Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Isabelle Faust, Anne Queffélec, Sergei Nakariakov, Nemanja Radulovic... avec les chorégraphes Anna Teresa de Keermaeker, Jose Martinez... Il est aussi jury de concours internationaux, notamment en compagnie de Leonard Slatkin, Dennis Russel Davies ou Jorma Panula.
Il compose des contes musicaux : une suite pour Pierre et le loup, Le Canard est toujours vivant ! (texte de Bernard Friot, avec Jacques Gamblin, Milan) ; Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) joué à la Philharmonie de Paris (tous deux Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros) ; Nuage Rouge (texte de Vincent Cuvellier) joué à la Folle Journée de Nantes ; Le Carnaval (gastronomique) des animaux.
Il a écrit un mini-opéra pour enfants créé par le Capitole de Toulouse en 2019 : Orphée.
Jean-François Verdier est Chevalier des Arts et des Lettres.

Dima Slobodeniouk

Membre du jury, chef d'orchestre

Né à Moscou, Dima Slobodeniouk a étudié le violon à l'École centrale de musique de Moscou avec Zinaida Gilels et Jevgenia Chugajev, au Conservatoire de Finlande moyenne ainsi qu'à l'Académie Sibelius avec Olga Parhomenko. Il a étudié la direction d'orchestre à l'Académie Sibelius sous la direction de Leif Segerstam, Atso Almila et Jorma Panula, il a également étudié avec Ilya Musin et Esa-Pekka Salonen. Il s'efforce d'inspirer les jeunes musiciens de demain. Poursuivant son travail dans le domaine de l'éducation, Slobodeniouk a lancé une initiative de direction d'orchestre avec l'Orquesta Sinfónica de Galicia, offrant aux étudiants la possibilité de travailler sur le podium avec un orchestre professionnel.
Salué pour sa direction artistique intelligente, Dima Slobodeniouk occupe depuis 2013 le poste de directeur musical de l'Orquesta Sinfónica de Galicia, qu'il cumule avec ses fonctions de chef principal de l'Orchestre symphonique de Lahti et de directeur artistique du Festival Sibelius après sa nomination en 2016. Associant ses racines russes à l'influence culturelle de la Finlande, il s'appuie sur le puissant héritage musical de ces deux pays.
Il travaille avec des orchestres tels que le Berliner Philharmoniker, le Gewandhausorchester Leipzig, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, le Concertgebouworkest Amsterdam, le London Philharmonic Orchestra, le London Symphony Orchestra, l'Orchestre symphonique de la radio finlandaise, l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, les orchestres symphoniques de Chicago et de Baltimore ainsi que les orchestres symphoniques de Sydney et de la NHK.
L’année 2020 - 2021 est marquée par ses débuts avec l'Orchestre philharmonique de Stockholm et l'Orchestre symphonique de Pittsburgh mais également son retour au Boston Symphony Orchestra pour diriger l'intégrale de l'Oiseau de feu de Stravinski, au Minnesota Orchestra hr-Sinfonieorchester Frankfurt, au Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin, au Radio-Symphonieorchester Wien avec le Prométhée de Scriabine et la Symphonie de psaumes de Stravinski avec le Choeur ORF, au Netherlands Radio Philharmonic pour sa 75e saison avec Truls Mørk et l'Orquestra Simfònica de Barcelona.
La discographie de Slobodeniouk s'est récemment enrichie d'enregistrements des Suites de Prokofiev avec l'Orchestre symphonique de Lahti, avec lequel il avait auparavant enregistré des œuvres de Kalevi Aho (BIS). Ce dernier a reçu le prix du BBC Music Magazine en 2018. Il a enregistré des œuvres de Stravinsky avec l'Orquesta Sinfónica de Galicia (BIS), Perttu Haapanen et Lotta Wennäkoski avec l'Orchestre symphonique de la radio finlandaise (Ondine) et des œuvres de Sebastian Fagerlund avec l'Orchestre symphonique de Göteborg (BIS).

Catherine Larsen-Maguire

Juré des présélections, cheffe d'orchestre

Catherine Larsen-Maguire est née à Manchester et est maintenant basée à Berlin. Son répertoire s'étend du baroque au 21e siècle ; elle s'intéresse particulièrement à la musique contemporaine et a dirigé en création de nombreuses œuvres. Après dix ans comme basson solo à l'Opéra Comique de Berlin, et après avoir dirigé en 2009 la première allemande de "Die Rote Zora" d'Elisabeth Naske, elle a commencé à se concentrer exclusivement sur la direction d'orchestre en 2012.
Catherine Larsen-Maguire a partagé la scène avec des chanteurs et des solistes de renommée internationale ; elle a dirigé les orchestres philharmoniques de Brême, Magdebourg, Augsbourg et Nuremberg, l'orchestre du Komische Oper Berlin, l'Orchestre symphonique de Bochum, le Deutsches Kammerorchester Berlin, l'Orchestre philharmonique de Belgrade, l'Orchestre de la radio slovène, l'Orquesta Ciudad de Granada, l'OFUNAM à Mexico, l'Orquesta Sinfónica de Xalapa, l'orchestre du Conservatoire de Colburn à Los Angeles, le Klangforum Wien, l'Ensemble Musikfabrik et l'Ensemble Resonanz.
Accordant une grande importance au travail avec les jeunes professionnels, Catherine est très demandé auprès des orchestres de jeunes et dans les écoles de musique du monde entier. Dans le cadre du Young Euro Classic Festival, elle a fait ses débuts au Konzerthaus de Berlin et est revenue un an plus tard pour diriger une première mondiale avec le Ballet allemand des jeunes, suivie d'une tournée en Chine. De plus en plus connue comme professeur de direction d'orchestre, elle a été professeur invité à l'Université des Arts de Berlin et a été membre de la faculté du Festival Femusc au Brésil pendant cinq ans. Elle donne régulièrement des masterclasses en Allemagne et à l'étranger, et a été membre du jury du Concours de Besançon pour jeunes chefs d'orchestre en 2017 et 2019.
La saison 2019/20 et au-delà verra Catherine diriger des créations mondiales à la Ruhrtriennale en Allemagne et au Bridge Strings Festival de Glasgow, et faire ses débuts avec le London Philharmonic Orchestra, le Scottish Chamber Orchestra, le BBC Scottish Symphony Orchestra, OSUSP à Sao Paulo, l'Orquesta de Cámara de Chile, l'Orchestre de Picardie et le Young Israel Philharmonic. Elle retournera également à Grenade, en Chine, dans plusieurs orchestres au Mexique, à l'Orchestre de la radio slovène et dans des festivals d'été aux États-Unis.
Catherine Larsen-Maguire a étudié la musique à l'université de Cambridge et le basson à la Royal Academy of Music de Londres, avec Klaus Thunemann à Hanovre et à l'académie Karajan de Berlin. Elle a remporté le premier prix du concours de basson du printemps de Prague en 1996 et a joué en tant que basson solo invité dans de nombreux grands orchestres en Allemagne et en Angleterre, travaillant régulièrement avec des chefs d'orchestre tels que Claudio Abbado, Bernard Haitink, Sir Simon Rattle et Kirill Petrenko.