Skip to main content
Festival

Plus de 16 000 mercis !

By 4 novembre 2021No Comments

En 2021, nous vous avions annoncé une édition sous le signe des retrouvailles, avec les artistes et les lieux de concert, mais aussi et surtout avec le public : vous avez répondu présent !

Les chiffres du 74e Festival

C’était évidemment l’une des craintes de cette édition : le public sera-t-il au rendez-vous après deux années marquées par la crise sanitaire ? La première tendance nous avait rassuré, et nous pouvons désormais vous confirmer que la réponse est oui !

Nous avions anticipé cette baisse, l’association n’est donc pas en danger et nous sommes heureux de voir que beaucoup reprennent déjà le chemin des salles de concert.

Votre fidélité aura permis de limiter à – 28% de fréquentation, avec un total de 17 400 spectateurs (25 000 en 2019, dernière année avec Concours). Cette baisse s’inscrit dans la tendance nationale constatée pour le spectacle vivant en salles, allant de -15% à -70%.

  • 11 000 personnes ont assisté à un concert payant de cette édition
  • les concerts et propositions gratuites ont touché environ 6 400 personnes, et ce malgré une baisse de fréquentation sur la soirée d’ouverture en raison essentiellement des conditions météorologiques et à la présentation du pass sanitaire.

Dans un contexte encore marqué par les suites de la crise sanitaire, et grâce au soutien de ses partenaires publics et privés, nous avions anticipé une baisse des recettes de billetterie et l’Association n’est pas en danger.

Toutes les photos

Bilan artistique

Le retour de la Compagnie La Tempête, à Besançon et Baume-les-Dames aura, une fois encore, marqué les esprits avec deux très beaux concerts mis en lumière.

L’Orchestre national de Lyon, entre deux étapes du Concours, a réservé une belle soirée en compagnie du pianiste Alexandre Kantorow, avec notamment une pièce de Camille Pépin, La Source d’Yggdrasil. Les Siècles ont brillamment célébré Saint-Saëns, tandis que Les Dissonances ont offert au public (plus jeune qu’à l’accoutumée) un Sacre du Printemps « ébouriffant » [Resmusica], sans chef d’orchestre !

Après un concert d’ouverture remarqué, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, partenaire privilégié et historique du Concours, s’est plié avec brio à l’exercice exigeant des deux premiers tours de la compétition sous la baguette des vingt jeunes candidats.

Outre la musique vocale et symphonique, les concerts du Bagad Kemper en ouverture ont largement séduit, sans oublier Koum Tara et Hâl (Keyvan Chemirani) en musiques du monde, tandis que les Apéro-jazz semblent être désormais un rendez-vous attendu par les bisontins en première partie de soirée.

Si la plupart des soirées ont fait de belles salles, notamment le concert de clôture qui a accueilli plus de 700 personnes pour entendre l’Orchestra di Padova e del Veneto (report de 2020), certains concerts ont un peu moins séduit : le récital de Boris Berezovsky (avec un changement de date) ou la soirée Cordes au féminin avec Le Concert Idéal.
En région, fréquentation contrastée également, avec un public nombreux à Lons-le-Saunier et Baume-les-Dames, mais plus frileux à Dole ainsi que sur les scènes de Vesoul et Belfort (ce dernier lieu ayant appliqué une jauge réduite).

Malgré le contexte sanitaire, le 57e Concours de jeunes chefs s’est déroulé intégralement et a tenu en haleine un public nombreux, demeurant un temps fort incontournable de cette édition.
Si les trois finalistes ont chacun démontré des qualités indéniables, aucun ne se sera hissé à la hauteur du Grand Prix du direction.

Pas de Grand Prix en 2021
X