Skip to main content
Concours

Finale du 57e Concours

By 18 septembre 2021octobre 18th, 2021No Comments

Trois mentions, un double « coup de cœur » mais pas de Grand Prix en 2021

© Yves Petit

Après quatre journées d’épreuves intenses, et à l’issue de la Finale opposant Jong-Jie Yon (Chinois de 21 ans), Deun Lee (Coréen du Sud de 32 ans) et Chloé Dufresne (Française de 29 ans), le jury a choisi de délivrer trois « mentions spéciales ».
Après de longues délibérations, et à l’unanimité, il n’a pas souhaité décerner de Grand Prix cette année, estimant que la diversité des qualités des finalistes ne permettait pas de les départager.

Ce n’est pas une première dans l’histoire du Concours, en 2003 déjà le jury présidé par Matthias Bamert n’avait pas décerné de Grand Prix, évaluant cette année-là le niveau des candidats insuffisants.

Paul Daniel, le président du jury, a souligné les qualités de chacun des candidats :

  • La très bonne maitrise de Jong-Jie Yin, benjamin de la Finale, en regard de son jeune âge (21 ans).
  • L’enthousiame et la communication avec les artistes – particulièrement lors des épreuves avec chanteurs – de Deun Lee, en complément de sa régularité tout au long de la compétition.
  • L’originalité et la fraicheur des intentions de direction de Chloé Dufresne, et spécialement sa très bonne compréhension de l’œuvre en création de Camille Pépin.

Samedi 18 septembre au Théâtre Ledoux, les trois candidats finalistes ont dirigé l’Orchestre national de Lyon dans la Symphonie n°5 op.82 de Jean Sibelius, après la création mondiale de Camille Pépin (compositrice en résidence du Festival), Aux confins de l’Orage (commande du Festival).

Les mentions spéciales sont chacune dotées de :

  • 3 000 €
  • une montre LIP
  • des opportunités de travail avec de possibles engagements auprès des orchestres et festivals partenaires du Concours

Un dénouement déroutant… explications

Mis à jour le 18 octobre 2021

L’annonce de la non-attribution du Grand Prix a suscité de nombreuses réactions de la part du public.
Sans trahir la confidentialité des délibérations, aucun des candidats n’a recueilli une majorité de voix et le jury a pris cette décision à l’unanimité, à l’issue de longs échanges.

Le Grand Prix est attribué après une semaine d’épreuves. Le jugement du jury se construit au fur et à mesure de la compétition, autant sur les capacités de direction des jeunes chefs que sur leurs façons de travailler avec et de faire travailler les orchestres invités, pendant les épreuves mais aussi pendant les répétitions à huis clos qui ont été très révélatrices cette année.

Si les « coups de cœur » du public et de l’orchestre et le Grand Prix étaient les mêmes en 2019 et 2017, ce n’était pas le cas en 2015 ni en 2011, preuve que les attentes d’un jury de professionnel pour un concours international peuvent diverger de celles du public, voire de l’orchestre.
En proposant trois « mentions spéciales », le jury a dérogé au règlement du Concours de manière à saluer et encourager les trois finalistes, qui ont fait montre de beaucoup de talent et d’engagement.

Attribuer le Grand Prix à un candidat qui n’aurait pas toutes les armes et les atouts nécessaires, c’est le propulser trop tôt devant de grands orchestres internationaux dont le jugement peut être impitoyable, avec le risque d’une expérience néfaste pour le début de sa carrière ; c’était le sens des paroles du Président Paul Daniel lorsqu’il a expliqué que le Grand Prix pouvait « ne pas être un cadeau ».
Cela aurait aussi été une façon de revoir à la baisse l’excellence attendue par les lauréats du Concours de Besançon, qui ont fait l’histoire de cette compétition depuis ses débuts.
Au contraire d’un manque de courage, le jury a montré son exigence et son souci d’équité et d’indépendante, malgré l’attente forte du public et des professionnels pour attribution du Grand Prix.

Revivez la Finale et la cérémonie de remise des prix

La Finale était retransmise en direct :

  • sur écran géant Place Granvelle (Besançon)
  • en région à Belfort (Théâtre GRRRANIT), Lons-le-Saunier (Théâtre) et Vesoul (Théâtre Edwige Feuillère)
  • sur les sites internet de France 3 Bourgogne Franche-Comté, France Bleu Besançon et Classical Music
X