Inscriptions

Le Concours de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans qui souhaitent devenir chef d’orchestre professionnel, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience, aucun diplôme préalable n’étant exigé. Seul concours ne faisant pas de sélection sur dossier, tous les candidats se présentent aux épreuves de présélections.

• Le Concours ouvre 270 places par édition : les inscriptions ferment dès que la limite de places est atteinte.

• Les inscriptions au 56ᵉ Concours sont closes depuis le 8 janvier 2019.

Téléchargez le règlement
Suivez le Concours sur Facebook

Étapes et dates du 56e concours

Présélections – Avril et mai 2019

Chaque candidat inscrit est appelé à diriger des œuvres symphoniques jouées par à deux pianos devant deux membres du jury.

• Pianistes
David Berdery et Thomas Palmer

• Membre du jury
Yan Pascal Tortelier (Président du jury)
et Catherine Larsen Maguire

• Programme 2019 :

Sergueï Rachmaninov, Danses symphoniques, opus 45
Transcription pour deux pianos. Édition Boosey et Hawkes

Wolfgang Amadeus Mozart, Symphonie n° 35 « Haffner » K.385
Conducteur orchestre. Piano 1 = harmonie. Piano 2 = cordes. Édition Breitkopf & Härtel

Allemagne, Berlin

Hochschule für Musik “Hanns Eisler”
Du 15 au 18 avril 2019
Maximum 115 candidats

Chine, Pekin

Central Conservatory of Music
23 et 24 avril 2019
Maximum 35 candidats

Canada, Montréal

Faculté de musique de l’Université de Montréal
27 et 28 avril 2019
Maximum 30 candidats

France, Besançon

Conservatoire à rayonnement régional du Grand Besançon
Du 30 avril au 4 mai 2019 (sauf le 1er mai)
Maximum 90 candidats

Épreuves finales – Septembre 2019

Les épreuves finales se déroulent du 16 au 21 septembre 2019 à Besançon, pendant la 72e édition du Festival international de musique de Besançon Franche-Comté.

• Toutes les épreuves avec orchestre sont publiques. Toutes les œuvres sont imposées. Sur les 270 candidats ayant participé aux présélections, seuls vingt candidats sont admis aux épreuves finales avec orchestre.

• Les candidats sont appelés soit à diriger tout ou partie des pièces musicales, soit à faire travailler les artistes sous leur direction musicale, selon leur désir d’interprétation ou la demande du jury.

1

Réunion d’accueil

Dimanche 15 septembre, 16h30
2

Premier tour : Symphonique

Lundi 16 septembre, 14h30 et 20h
Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Maximum 20 candidats
3

Deuxième tour : Concerto et Symphonique

Mardi 17 septembre, 14h30 et 20h
Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Nicolas Dautricourt, violon
Maximum 12 candidats
4

Demi-finale Oratorio

Mercredi 18 septembre, 14h30
Deutsche Radio Philharmonie Saarbücken Kaiserlautern
Choeur de l’Opéra de Dijon (chef de coeur Anass Imat)
avec la participation de chanteurs du Cortège d'Orphée (direction Anthony Lo Papa)
Maximum 6 candidats
5

Demi-finale Opéra

Mercredi 18 septembre, 20h
Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern
Solistes issus de l'Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot
Maximum 6 candidats
6

Finale : Symphonique et Création mondiale

Samedi 21 septembre, 16h
Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern
Maximum 3 candidats

Jury 2019

Yan Pascal Tortelier

Président du jury, chef d’orchestre

Issu d’une famille de musiciens, fils de Paul Tortelier, Yan Pascal Tortelier étudie le piano et le violon dès l’âge de 4 ans et obtient son premier prix de violon au Conservatoire de Paris à 14 ans. Il poursuit alors ses études musicales avec Nadia Boulanger et la direction d’orchestre avec Franco Ferrara.
Après plusieurs années auprès de Michel Plasson au Capitole de Toulouse, Yan Pascal Tortelier prend la direction de l’Ulster Orchestra puis du BBC Philharmonic qui, en reconnaissance du travail exceptionnel qu’il a effectué, lui décerne le titre de Conductor Emeritus.

Il a dirigé en Europe le London Symphony, le London Philharmonic, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre de Monte Carlo, la Philharmonie Tchèque, les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg et d’Oslo, la Scala de Milan et le Concertgebouw d’Amsterdam.
En Amérique du Nord le Philharmonique de Los Angeles, le San Francisco Symphony, l’Orchestre de Philadelphie, le Chicago Symphony et l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Le Trio de Ravel qu’il a orchestré et donné en première en 1992, a été salué par la critique et obtenu un grand succès aux BBC Proms ainsi qu’aux festivals de Prague, Hambourg, San Francisco, Tokyo et Melbourne ; il fait l’objet d’un CD dans le cadre d’un cycle Debussy/Ravel.

Ces dernières années, Yan pascal Tortelier a été nommé successivement Principal chef invité de l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh, chef titulaire de l’Orchestre Symphonique de Sao Paulo, principal chef invité de la Royal Academy of Music de Londres. Il est aujourd’hui le chef principal de l’Orchestre Symphonique d’Islande.

Catherine Larsen-Maguire

Cheffe d’orchestre

Née à Manchester, après une carrière de bassoniste dans de nombreux orchestres de premier plan en Angleterre et en Allemagne, Catherine Larsen-Maguire est maintenant bien connue comme chef d’orchestre et pédagogue. Elle se consacre uniquement à la direction d’orchestre depuis 2012 et vit à Berlin.

Elle a dirigé des orchestres dans toute l’Europe (Philharmonies de Belgrade, Nüremberg, Brême, Magdebourg, Opéra comique de Berlin, Orchestre de la Radio Slovène, Klangforum Wien…) et dans des festivals en Amérique du Nord et du Sud (OFUNAM – Mexico, Buzzards Bay – USA, Sunflower Lusic Festival (Kansas,…).

Elle a été professeur titulaire à l’Université des Arts de Berlin et donne régulièrement des masterclasses en Europe et en Amérique du Sud. Elle s’engage particulièrement auprès des jeunes musiciens, pour lesquels elle est souvent demandée comme chef et encadrant de stages de haut niveau. Elle enseigne la direction au Femusc Festival (Brésil) depuis 2013.

Plus d’infos sur Née à Manchester, après une carrière de bassoniste dans de nombreux orchestres de premier plan en Angleterre et en Allemagne, Catherine Larsen-Maguire est maintenant bien connue comme chef d’orchestre et pédagogue. Elle se consacre uniquement à la direction d’orchestre depuis 2012 et vit à Berlin.

Elle a dirigé des orchestres dans toute l’Europe (Philharmonies de Belgrade, Nüremberg, Brême, Magdebourg, Opéra comique de Berlin, Orchestre de la Radio Slovène, Klangforum Wien…) et dans des festivals en Amérique du Nord et du Sud (OFUNAM – Mexico, Buzzards Bay – USA, Sunflower Lusic Festival (Kansas,…).

Elle a été professeur titulaire à l’Université des Arts de Berlin et donne régulièrement des masterclasses en Europe et en Amérique du Sud. Elle s’engage particulièrement auprès des jeunes musiciens, pour lesquels elle est souvent demandée comme chef et encadrant de stages de haut niveau. Elle enseigne la direction au Femusc Festival (Brésil) depuis 2013.

Eric Tanguy

Compositeur

Compositeur de l’année aux « Victoires de la Musique Classique 2004 », Éric Tanguy bénéficie de la haute estime de Mstislav Rostropovitch : en 2001, il a créé son Deuxième concerto pour violoncelle aux Flâneries Musicales de Reims puis l’a repris, en 2002, à Boston et au Carnegie Hall de New York avec Seiji Ozawa et le Boston Symphony Orchestra. En 2004, son monodrame pour récitant et orchestre, Sénèque, dernier jour, a été créé à Paris par le comédien Michel Blanc et l’Orchestre de Bretagne.
Éric Tanguy est compositeur en résidence au Festival de musique de Besançon en 2018/2019.

Né en 1968, Éric Tanguy dispose d’une grande notoriété, acquise au cours d’un parcours dont les jalons essentiels ont été, entre 1985 et 1988, l’enseignement d’Horatiu Radulescu puis, jusqu’en 1991, celui d’Ivo Malec et de Gérard Grisey au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, marqué par un Premier prix de composition. Ensuite, il reçut d’autres récompenses : le Stipendienpreis de Darmstadt (1988), le prix Villa Médicis hors les murs (1989), la bourse du Haut Conseil culturel franco-allemand (1991), le concours Villa Médicis (1992), le Kranischtein Musikpreis de Darmstadt (1992), le prix André-Caplet de l’Institut de France (1995) et le prix Hervé-Dugardin de la SACEM (1997).
Pensionnaire à l’Académie de France à Rome (1993-1994), Éric Tanguy a été l’invité spécial d’Henri Dutilleux au Tanglewood Music Center (États-Unis). Il a été compositeur en résidence en Champagne-Ardenne (1995), à Lille (1996) et, de 2001 à 2003, à l’Orchestre de Bretagne.

Marqué par d’importantes commandes et joué dans les plus grands festivals et institutions, le catalogue d’Eric Tanguy comprend soixante-dix œuvres (du solo et de la musique de chambre, jusqu’aux concertos, aux pièces vocales et aux œuvres symphoniques) qui figurent aujourd’hui au répertoire des interprètes majeurs de notre temps : chefs d’orchestre (Semyon Bychkov, Paul Daniel, Theodor Guschlbauer, Louis Langrée, Jesús López Cobos, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Yutaka Sado et Stefan Sanderling) ; solistes (Piotr Anderszewski, Nicholas Angelich, Franck Braley, Renaud et Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Anne Gastinel, Ivry Gitlis, François-Frédéric Guy, François Leleux, Vahan Mardirossian, Emmanuel Pahud et Mstislav Rostropovitch ainsi que des comédiens tel Michel Blanc) ; ensembles (Ensemble Intercontemporain, Ensemble Köln, Quatuor Arditti, Quatuor Rosamonde, Quatuor Ysaÿe, Tokyo Sinfonietta) ; et orchestres (Boston Symphony Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de France, l’Orchestre national d’Ile-de-France, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre national de Montpellier, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre du Staatstheater de Mayence, l’English Northern Philharmonia).

Jean-François Verdier

Chef d’orchestre

Super-soliste de l’Opéra de Paris, considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, Jean-François Verdier est lauréat des concours internationaux de Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar et Lugano, et joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Nelsons… Il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et de Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique. Chef résident de l’Orchestre National de Lyon (2008 à 2010), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec cet Orchestre, il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale. Il est sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques : Opéra National de Paris, Madrid, Montréal, Munich, Lausanne, Luxembourg, Berne, Biel, Bruxelles, Mexico, Salerne, Tokyo, Nagoya, Vienne, Bolchoï de Moscou… Il est aussi l’invité des orchestres et opéras nationaux français : Capitole de Toulouse, Lyon, Montpellier, Metz, Bordeaux, Île-de-France, Nantes… Il collabore avec Susan Graham, Rolando Villazón, Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Isabelle Faust, Anne Queffélec, Serguei Nakariakov, Nemanja Radulovic… Il compose des contes musicaux : une suite pour Pierre et le loup, Le canard est toujours vivant ! ; Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) joué à la Philharmonie de Paris (tous deux « Coup de Coeur » de l’Académie Charles Cros) ; Nuage Rouge joué à la Folle Journée de Nantes. Jean-François Verdier est Chevalier des Arts et des Lettres.

Liza Kerob

Violon solo

Liza Kerob débute le violon à 5 ans. Elle obtient un 1er Prix de Musique de Chambre à l’unanimité au CNSM de Paris en 1991 dans la classe de Michel Strauss et un 1er Prix de Violon à l’unanimité en 1992 dans la classe de Gérard Poulet. Admise cette même année à l’Institut Curtis de Musique de Philadelphie dans la classe d’Aaron Rosand, elle en sort en 1996 avec un Bachelor degree, puis poursuit ses études musicales à la Juilliard School de New York dans la classe de Glenn Dicterow où elle obtient en 1998 un Master degree. Elle se perfectionne également auprès de concertistes et professeurs de renom comme Eduard Schmieder, Hermann Krebbers, Erik Friedmann, Felix Galimir et Viktor Danchenko.

Liza Kerob a remporté de nombreuses récompenses dans des concours internationaux de violon, dont le 2e Grand Prix au concours de Douai en 1996, le 1er prix au concours Artists International de New York en 1998, le 4e Prix au concours Pablo de Sarasate en Espagne en 1999… Elle est également Lauréate de la Fondation Natexis depuis 1995.

En mai 2000, elle est nommée « Supersoliste » de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Marek Janowski.

Elle se produit fréquemment en récital, au sein de nombreux festivals ainsi qu’au Concertgebow d’Amsterdam et au Carnegie Hall de New York. En soliste, elle interprète les concertos de Brahms, Tchaikowski, Lalo, Sibélius, Beethoven, Dvorak, Khatchaturian, Mendelssohn, Bruch…, accompagnée par les Orchestres Symphoniques de Tours, d’Avignon-Provence, de Douai, de Mulhouse, de Mâcon, l’Orchestre de la Garde Républicaine, l’Orchestre Symphonique de Pampelone (Espagne), l’Orchestre Philharmonique de Sarajevo, l’Orchestre Symphonique de Samara (Russie), l’Orchestre Symphonique Divertimento, l’Orchestre Romantique Européen, l’Orchestre régional de Cannes et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Elle partage régulièrement la scène avec des concertistes de renom parmi lesquels Yakov Kreizberg, Roustem Saïtkoulov, Vahan Mardirossian, Nicolas Bringuier, Gary Hoffman, Eric-Maria Couturier, Laurent Wagshal, Jean-François Zygel…

Annette Mangold

Conseillère artistique

Après des études dans les universités de musique et des arts de Stuttgart et Vienne, Annette Mangold a commencé sa carrière professionnelle au Konzerthaus de Vienne. En tant que responsable de l’administration artistique, elle a été chargée de planifier un grand nombre de concerts de musique de chambre et d’orchestre.

Annette Mangold s’installe en France en 2008 pour travailler pendant trois ans en tant que conseillère artistique pour l’Orchestre National de Lyon, puis directrice générale de l’orchestre baroque et du Choeur Le Concert d’Astrée, aux côtés d’Emmanuelle Haim, où elle découvre le monde de l’opéra baroque.

Depuis le début de la saison 2013/2014, elle est conseillère artistique du Berliner Philharmoniker. Elle travaille en étroite collaboration avec le chef d’orchestre principal (Sir Simon Rattle jusqu’à la saison 2017/18, Kirill Petrenko à partir de 2019/20) et l’orchestre pour l’organisation de concerts à Berlin et en tournée.

Timothy Walker

Directeur artistique

Directeur général de l’Australian Chamber Orchestra entre 1989 et 1999, Timothy Walker a créé et dirigé World Orchestras, organisant une saison symphonique internationale au Sydney Opera House et au Melbourne Concert Hall. Il a siégé pendant six ans au conseil de la Société internationale des arts de la scène (ISPA). Il est membre fondateur du Conseil international de la culture australienne, directeur du Tasmanian Symphony Orchestra, vice-président du Music Council of Australia et administrateur du réseau des orchestres australiens. Il a été membre de plusieurs jurys : Australian Business Arts Foundation Awards, Freedman Classical Musician Fellowships, London International Piano Competition, Victor de Sabata Conducting Competition à Trieste et Princesse Astrid Music Prize à Trondheim.
Il a été président de l’association des orchestres britanniques et siège aux conseils d’administration du London Philharmonic Orchestra, du Henry Wood Hall, de la Fondation Serge Rachmaninoff et du London Music Masters. Il est co-récipiendaire du prix Sidney Myer Performing Arts du Australian Chamber Orchestra, du Nugget Award de l’Australian Institute of Arts Management et a été nommé membre de l’Ordre de l’Australie en 2000 pour services rendus à l’administration des arts en Australie.
Il est membre de la Royal Philharmonic Society et du Athenaeum Club, à Londres, et a été membre invité du Commonwealth au Corpus Christi College, à Cambridge, en 2012/13. En mai 2014, Timothy a été nommé membre honoraire du Royal College of Music de Londres.

Les candidats

Anne-Louise Bourion

France, 28 ans

Anne-Louise Bourion a commencé par étudier le piano, puis le hautbois, dès l’âge de 3 ans. Après une licence d’accompagnement au CNSM de Lyon, elle obtient un master de direction de chant au CNSM de Paris en Juin 2018. Elle est actuellement chef de chant à l’Opéra de Limoges pour le projet Operakids.

En 2013, elle s’initie à la direction d’orchestre au Conservatoire de Lille dans la classe de Jean-Sébastien Béreau et y étudie pendant deux ans, tout en étant chef de chœur assistante du Cantrel de Lyon et chef assistant de l’Orchestre INSA-Universités de Lyon. Elle est régulièrement appelée à être chef de chant et chef assistant pour des productions d’opéra et d’opérettes dans des festivals de la région lyonnaise, et chef assistant ponctuel de l’Orchestre de Chambre Pelléas, dirigé par Benjamin Levy. Elle se perfectionne auprès de Claire Levacher, Colin Metters et Alim Shakh. Elle remporte le premier prix ainsi que le prix de l'orchestre au concours international de Baugé durant l’été 2019.

Hongjun Chen

Chine, 22 ans

Né à Nanjing en 1996, il a étudié le piano dès l'âge de quatre ans, suivant l’enseignement de Sun Shuren, puis le violon dès l'âge de huit ans. En 2012, il a été admis au département de direction du Conservatoire central de musique et a étudié avec le professeur Chen bing. À l'école, il a dirigé de nombreuses œuvres contemporaines. En 2015, ses résultats au département de direction du Conservatoire central de musique furent excellents, étant formé notamment par le professeur Xia Xiaotang. L’année suivante, Chen Hongjun a dirigé le concert spécial de musique moderne «art accidentel» du Festival d'art de la jeunesse de Pékin. En 2017, il dirige le cinquième "ensemble de danse vocale". En juin de la même année, il connut un vif succès en dirigeant l’orchestre symphonique des jeunes du Conservatoire central de musique avec l'opéra "Iolanta" de Tchaïkovski. Cette même année, il a également dirigé avec succès la cérémonie d'ouverture du Festival d'art de la jeunesse de Pékin, et plusieurs concerts.

Laurent Comte

France, 26 ans

Saxophoniste, Laurent Comte a obtenu son prix de Perfectionnement au Conservatoire de Besançon dans la classe de Cécile Dubois ; il est titulaire d’une licence de musicologie.

En 2013, il se consacre à la direction d’orchestre avec Pierre Migard. Il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales à Besançon, ainsi que le Diplôme de l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Dominique Rouits. Depuis 2015, il étudie à la Haute Ecole de Musique de Lausanne en Master de Direction avec Aurélien Azan Zielinski. Durant son cursus il a étudié à la Haute Ecole de Musique de Prague auprès de Tomás Koutnik et Ivan Parik. Il a été chef assistant de Norbert Baxa dans la production d’Hamlet à l’Opéra de Plzen (République tchèque).

Son expérience s’est forgée au contact de l’Académie Internationale d’Atri (Italie), l’Orchestre Musique en Seine à Paris, l’Opéra de Massy, l’Orchestre Symphonique Universitaire et celui de l'HEMU de Lausanne, du North Philarmonic Czech of Teplice ou encore de divers orchestres de la région.

Ivan Demidov

Russie, 28 ans

Né en 1990, Ivan Demidov termine en 2009 ses études à l'Ecole de musique Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg. En 2014, il est diplômé du Conservatoire d'État Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg pour la direction d'orchestre et d'opéra (classe du professeur Aleksandr Dmitriev). Il a collaboré avec l'Orchestre Symphonique de Saint-Pétersbourg, l'Orchestre Philharmonique d'Augsbourg, l'Ensemble de musique contemporaine de Moscou, l'Orchestre Symphonique pour enfants et jeunes du Philharmonia de Saint-Pétersbourg et le Saint-Petersburg Chamber Opera Theatre. Il a également beaucoup travaillé avec de jeunes compositeurs. Depuis 2017, il est Kapellmeister du Staatstheater Augsburg, en Allemagne. Il a dirigé entre autres "Le Lac des cygnes", "La Forza del destino", "Die Zauberflöte"… mais également d’autres projets tels que "Don Pasquale", "JFK" et "Jesus Christ Superstar", "Giselle" et "In The Penal Colon"y de Philip Glass. En 2017, il est finaliste du 55e Concours international de jeunes chefs d’orchestre à Besançon.

Hee-Beom Jeon

Corée du Sud, 35 ans

Né en 1984 en Corée du Sud, il a d'abord étudié la flûte avec Nils Thilo Krämer à l'Université de la Musique de Graz entre 2003 et 2005, puis la direction de chœur avec Johannes Prinz et la direction d'orchestre avec Martin Sieghart entre 2007 et 2010. En 2016, il a obtenu sa maîtrise en direction d'orchestre avec mention. Il a participé à des master classes avec Johannes Schläfli (Suisse), Howard Williams (Angleterre), Alim Shakh (Russie) et Jaap van Zweden (Pays-Bas). Il a fréquemment dirigé l'Orchestre Symphonique des Vents et l'Orchestre Symphonique de l'Université de Graz, ainsi que le Chœur de l'Université. En 2017, il a notamment dirigé l'Orchestre philharmonique de Moravie, ainsi que le Gstaad Festival Orchestra au Festival-Zelt Gstaad. Il a également dirigé l’Orchestre Philharmonique de Gyeunggi en 2019. Déjà quart-de-finaliste du 55e Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon en 2017, il a aussi été sélectionné pour participer au Concours de jeunes chefs d'orchestre de Malko en 2018.

Victor Jacob

France, 28 ans

Actuellement chef assistant de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Victor Jacob est diplômé d’un Master de direction d’orchestre de la Royal Academy of Music de Londres et du CNSM de Paris (classe d’Alain Altinoglu). Il se perfectionne également auprès de Bernard Haitink, Marin Alsop et David Zinman. Demi-finaliste des Concours internationaux de Besançon et Hong Kong, il est régulièrement invité par l’Orchestre National de Montpellier Occitanie et le Chœur / Maîtrise de Radio France. Il a déjà collaboré avec l’Orchestre du Festival Campos do Jordão au Brésil, le Hong-Kong Sinfonietta, l’Orchestre Symphonique de Kielce en Pologne ou l’Orchestre Symphonique de Bucarest. Comme chef-assistant pour l'opéra, il collabore avec Nathalie Stutzmann et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France ainsi que Paolo Arrivabeni aux Chorégies d’Orange avec l’Orchestre National de France. Cette saison, il devient également assistant de Fabien Gabel à l’Orchestre Français des Jeunes. Il est lauréat de la Fondation Safran et du Arts and Humanities Research Council.

Georg Köhler

Allemagne, 31 ans

Né en Allemagne, Georg Köhler a récemment co-dirigé le Tonhalle Orchestra Zürich aux côtés de Kent Nagano pour la 4e symphonie de Charles Ives, mais aussi différents interprètes et plusieurs orchestres, dont l'Orchestre symphonique de Thessalonique, le Stuttgarter Philharmoniker, le Gstaad Festival Orchestra, le Musikkollegium Winterthur Junge Deutsche Philharmonie. Köhler a par ailleurs dirigé des opéras tels que "Hänsel und Gretel" aux opéras de Pilzen et de Meiningen, ainsi que des représentations de "Madama Butterfly", "La Traviata", "Die Zauberflöte" à Pilzen et Teplice, de "Death in Venice" (ballet) au théâtre de Bâle et "Die Formel" au Théâtre Konzert à Berne où, depuis 2014, il dirige fréquemment des concerts scolaires ou pour la famille. Il a étudié la direction d'orchestre à Stuttgart et à Zurich où il a obtenu son diplôme avec mention. Il a participé à des masterclasses avec des chefs tels que Bernard Haitink, Esa-Pekka Salonen, David Zinman et Jaap van Zweden.

www.georgkoehler.de

Haoran Li

Chine, 33 ans

Lauréat du 5e Concours international de direction d'orchestre "Jeunesses Musicales" de Bucarest (Roumanie), Haoran Li a récemment remporté le « Prix de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France » et le « Prix du public » au 4e Concours international de direction Evgeny Svetlanov en 2018 à Paris. Né dans une famille de musiciens en Chine, Haoran a commencé à apprendre le piano à l'âge de six ans et a donné son premier concert public à l'âge de dix ans. Il a étudié la direction d'orchestre auprès du professeur Xia Xiao-Tang en vue de son diplôme de bachelor au Conservatoire central de musique de Pékin en Chine. En 2011, il s'installe en Allemagne pour poursuivre ses études musicales à la prestigieuse Hochschule für Musik «Hanns Eisler» de Berlin, où il obtient en 2016 son «Konzertexam». Parmi ses professeurs, on peut citer le professeur Christian Ehwald, le professeur Hans-Dieter Baum et le professeur Alexander Vitlin.

Jingsong Lin

Chine, 33 ans

Né à Jilin en Chine en 1985, Jingsong Lin a été admis à la faculté de direction du Conservatoire de musique de Shenyang en Chine en 2006 (classe du professeur Taicheng Quan), et a obtenu son diplôme de licence dans le programme de chef d’orchestre symphonique. Après avoir étudié au Conservatoire de musique de Shenyang, il y a dirigé l’Orchestre des jeunes de 2010 à 2013. De 2014 à 2016, il est étudiant à la Hochschule für Musik de Karlsruhe pour une maîtrise en direction d'orchestre symphonique. Il a suivi l’enseignement des professeurs Andreas Weiss et Werner Stiefel. Depuis 2017, il est chef de l'orchestre philharmonique de Xiamen. Il a également dirigé d‘autres orchestres professionnels comme l’Orchestre de chambre de Stuttgart, l’Orchestre Philharmonique Constance, l’Orchestre Philharmonique de Baden-Baden, l’Orchestre de chambre de Potsheim et l’Orchestre philharmonique de la ville de Shenzhen.

Jonathan Mann

Royaume-Uni, 33 ans

Lauréat du Concours de direction des Jeunesses Musicales 2015, Jonathan Mann est actuellement « Sir Charles Mackerras Conducting Fellow » au Conservatoire de musique et de danse Trinity Laban. Il est Drecteur musical et fondateur du Cardiff Sinfonietta, orchestre qui été diffusé à la BBC et a collaboré avec des solistes comme Nicola Benedetti et Evelyn Glennie. Jonathan a travaillé avec les compositeurs Diana Burrell, Peter Maxwell Davies et Mark-Anthony Turnage. Il a dirigé plusieurs fois la série de concerts «Composers of Wales» de la BBC, l'Orchestre national du Pays de Galles, et a également créé cinq nouveaux opéras avec Size Zero Opera (Royaume-Uni). Il a travaillé en Europe et en Asie avec de nombreux orchestres de jeunes. Depuis 2015, il a encadré des étudiants de l'Orchestre Immanuel – projet Music for Life, basé dans le bidonville de Bangkok. Il a étudié la direction d'orchestre à l'Académie royale de musique et avec Bernard Haitink au Festival de Lucerne.

Léo Margue

France, 29 ans

Léo Margue se forme à la direction d’orchestre auprès de Philippe Cambreling et intègre le CNSMD de Paris en 2013 (classe d’Alain Altinoglu), où il participe aux master-class de David Zinman, Mikko Franck et Paavo Järvi. En 2018, il enregistre deux albums dédiés aux compositeurs Fabien Touchard et Camille Pépin. Il collabore également avec Martin Matalon, Juan Arroyo, Benjamin Attahir, et travaille régulièrement avec l’ensemble Tm+. Il se perfectionne auprès de Peter Eötvös dans des Master- à Budapest, et fonde en 2016 l’ensemble Liken, avec Timothée Quost. Actif dans la pédagogie, il a été chef assistant à l’Académie des Jeunes de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté en 2015 et a dirigé en 2017 les orchestres de jeunes au sein du programme El Sistema à Caracas. Il a collaboré avec l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre National de Lille, et l’Orchestre de Picardie. Il est également invité à l’Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon dans le cadre du festival de Roquevaire et au Kyoto Music Festival au Japon.

Nodoka Okisawa

Japon, 32 ans

Nodoka Okisawa a remporté le 1er prix et le prix spécial du 18e Concours international de direction de Tokyo et le 3e prix du 7e Concours international de direction « Jeunesses Musicales » de Bucarest. Elle a étudié à l'Université des Arts de Tokyo et à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin avec les professeurs Christian Ehwald, Hans-Dieter Baum, Manuel Nawri, Ken Takaseki et Tadaaki Otaka. Elle a été choisie comme étudiante à la Fondation Félix Mendelssohn Bartholdy et a étudié avec Kurt Masur. Elle a également participé à des masterclasses avec Neeme Järvi, Paavo Järvi, Peter Gülke et Riccardo Muti. Parmi les orchestres qu'elle a dirigés figurent le Konzerthaus Orchestra Berlin, l'Orchestre Philharmonique de Magdebourg, l'Orchestre Philharmonique George Enescu, l'Orchestre Symphonique Métropolitain de Tokyo, le New Japan Philharmonic. Elle a dirigé le nouvel opéra Neue Szenen au Deutsche Oper Berlin et a travaillé sur de nombreux autres projets d'opéra.

Silvina Peruglia

Espagne/Argentine, 33 ans

Silvina Peruglia a étudié la direction d'orchestre à la Haute École de Musique de Genève avec Laurent Gay. Auparavant, elle a étudié à l'Université nationale des arts de Buenos Aires. Elle a également participé à des masterclasses avec entre autres les chefs d'orchestre Marin Alsop, Sian Edwards, Eiji Owe, Johannes Schlaefli et Jaap Van Zweeden. En 2015, elle a assisté le maestro Antonio Pappano avec l’Orchestre dell ’Accademia Nazionale di Santa Cecila. Elle a également travaillé comme chef d'orchestre assistant pour l’opéra "La Rosa" de Martín Matalón et au Teatro Avenida en tant qu'assistante de Carlos Vieu pour "Rigoletto" en 2012. Depuis 2012, elle a dirigé différents opéras tels que "Die Fledermaus" (2017), "Cosi fan Tutte" (2016), "Luisa Fernanda", "F. Moreno" (2015), "Don Giovanni" (2014), "L'elisir d'amore", "G. Donizetti" (2012). Mme Peruglia a été lauréate de la «Bourse d’excellence» de la HEM-Fondation Wilsdorf, de Gertrud Rüegg Stiftung Stipendium, et de la bourse Mozarteum Argentino, entre autres.

Charlotte Politi

Italie/France, 29 ans

Charlotte Politi est diplômée d’un Master de direction d’orchestre à la Hochschule für Musik Karlsruhe (Allemagne), où elle a étudié avec Werner Stiefel et Andreas Weiss, et vient de terminer ses études à l’Université du of Michigan (USA) sous la direction de Kenneth Kiesler. Elle s’est perfectionnée auprès de Colin Metters, Johannes Schlaefli, et Michel Tabachnik lors du festival Accademia Chigiana (Sienne, Italie) en 2015. Pendant ses études, elle a dirigé plusieurs concerts avec Baden-Baden Philharmonie, Stuttgarter Philharmoniker et Württembergische Philharmonie Reutlingen. Elle a participé à la création de plusieurs ensembles, tels que Musica InContro Ensemble (MIC, Italie), fondé en 2014, et Ann Arbor Camerata (USA), dont elle a été directeur musical pendant la saison 2018/2019. Au cours de ses études, elle a abordé un vaste répertoire, allant du symphonique à l’opéra, sans omettre le répertoire contemporain, à travers la collaboration avec des jeunes compositeurs.

Ngai Cheung Sit

Hong-Kong, 30 ans

Ngai Cheung Sit a obtenu le 1er Prix du Concours international de direction d'orchestre Augburg en 2016 et le prix Hugh S. Roberton de direction d'orchestre. En 2016, il poursuit à Glasgow ses études au Royal Conservatory of Scotland. Il se perfectionne avec les chefs tes que Christian Kluxen, Jean-Claude Picard, Christopher Seaman, David Danzmayr, Martyn Brabbins, Jessica Cottis et Robin Ticciati. Il a également la chance de diriger quelques-uns des meilleurs orchestres britanniques, tels le BBC Scottish Chamber Orchestra et le Royal Scottish National Orchestra. Après avoir terminé sa maîtrise à Glasgow, Sit est invité par l'Université Mozartuem de Salzbourg et poursuit des études postuniversitaires sous la direction des Prof. Bruno Weil, Reinhard Goebel et Johannes Kalitzke. Lors de ses séjours à Glasgow et à Salzbourg, il est invité à diriger deux productions d'opéra avec le Mozarteum University Opera, le Bald Reichenhall Philharmonic Orchestra et le South Czech Philharmonic.

Johann Stuckenbruck

États-Unis, 28 ans

Le chef d'orchestre américano-britannique Johann Stuckenbruck travaille avec certains des plus grands orchestres et opéras du Royaume-Uni, tant dans le répertoire symphonique que l'opéra. Diplômé avec distinction de la Royal Academy of Music en 2017, il a depuis fait ses débuts en tant que second chef d'orchestre de La Damnation de Faust de Berlioz au Festival d'Edimbourg avec Sir Mark Elder et le Hallé Orchestra, à Glyndebourne, pour la création mondiale de Belongings de Lewis Murphy/Laura Attridge, et en tant que chef invité avec le Hallé Orchestra et le Royal Northern Sinfonia. Johann a récemment collaboré à Glyndebourne pour le Barbier de Séville de Rossini et a fait ses débuts au Bloomsbury Theatre en dirigeant The Tsar Wants His Photograph Taken de Kurt Weill. Il sera assistant pour Turn of the Screw chez Opera North pour la saison 2019/20. Sian Edwards, Marin Alsop, Sir Mark Elder et Rafael Payare figurent parmi ses mentors.

Yu Sugimoto

Japon, 29 ans

Né à Kyoto en 1990, Yu Sugimoto s'est d'abord produit en tant que pianiste au Japon et en Europe, avant de remporter et de recevoir des prix dans de nombreux concours. Après avoir étudié le piano et la musique de chambre à l'Université de musique de Vienne (MDW) auprès du professeur Avedis Kouyoumdjian, il est depuis 2015 étudiant en direction à l'Université de musique et de théâtre de Hambourg auprès du professeur Ulrich Windfuhr. Il a dirigé l'Orchestre Philharmonique de Kanagawa, l'Orchestre Symphonique de Kyoto, l'Omburger Symphoniker, la Staatsoperette Dresden, l'Orchestre des Landestheaters de Detmold, la Philharmonie Baden-Baden, la Thüringer Symphoniker, la Sttatskapelle Halle, la Sinfonieorchester Münster, Das Philharmonie Orchester, (Allemagne) et l'orchestre Sinfonica Abruzzese (Italie). Il a dirigé également de nombreux opéras comme "Die Zauberflöte", "La Clémence de Titus", "Hänsel et Gretel", "Rigoletto", "Eugene Onegin", "Alcina".

Federico Tibone

Italie, 33 ans

Né à Turin, Federico Tibone étudie au Conservatoire de sa ville natale. Pianiste de formation, il est 2e prix au Concours de piano “Premio Venezia” (Teatro la Fenice, 2009). Il travaille régulièrement au Teatro Regio di Torino depuis 2009 et en 2012 il est chef du Chœur d'enfants de la “Scuola Civica” à Turin. Depuis 2015 il vit à Paris, où il intègre l’Académie de l’Opéra de Paris jusqu’en 2017. Il continue en suite à collaborer avec l’Opéra de Paris, et avec la Maitrise de Radio France ou la Chapelle Reine Elisabeth à Brussels. Il étudie également avec Nicolas Brochot et bénéficie des conseils de Jorma Panula, Donato Renzetti, Vittorio Parisi et Jin Wang. Sa profonde connaissance du répertoire lyrique lui permet d’assurer avec succès la direction musicale de "Così fan Tutte" (Orvieto, Italie, 2017) et "Un Ballo in Maschera" (Almaty, Kazakhstan, 2018). En 2018 il remporte le 2e prix au “Concours International pour chefs d’orchestre d’opéra Luigi Mancinelli” (Orvieto, Italie).

Salvador Vazquez Sanchez

Espagne, 33 ans

Né en 1986, il a été chef principal de l'orchestre symphonique de Malaga, chef assistant de l'Orchestre symphonique et de l'Orchestre de jeunes d'Extremadura (Espagne), ainsi que pour l'académie de la Fondation Barenboim-Said. Actuellement chef principal du chœur de l'opéra de Malaga et directeur artistique de l'orchestre baroque des jeunes d'Andalousie, il a dirigé des orchestres tels que l'Orchestre Symphonique de la Radio-télévision Espagnole, l'Orchestre National de la Jeunesse Espagnole, l'Orchestre Symphonique Royal de Séville, l'Orchestre Philharmonique de Malaga, l'Orchestre de Cordoue, l'Orchestre de la Ville de Grenade, l'Orchestre Symphonique de Navarre, l'Orchestre Symphonique de Castille et Léon, l'Orchestre Symphonique de Tenerife, etc. Il a collaboré avec des chefs tels que Miguel Romea, Miquel Ortega, Marco Guidarini, Manuel Hernandez Silva… Il a récemment enregistré son premier album pour Sony Classical avec le violoniste espagnol Jesús Reina.

Su-Han Yang

Taiwan, 30 ans

Chef d'orchestre taïwanais installé à Berlin, Su-Han Yang a remporté le premier prix du 10e Concours international de chefs d'orchestre Grzegorz Fitelberg en 2017. Après des collaborations fructueuses avec l’Orchestre de la Philharmonie de Silésie, l’Orchestre de la Philharmonie de Poméranie, la Philharmonie A. Rubinstein, l’Orchestre philharmonique balte polonais et le Sinfonia Iuventus Orchestra, il a dirigé l’Orchestre symphonique de la radio nationale polonaise, l’Orchestre symphonique de la radio hongroise et l’Orchestre de chambre de Gliwice. Depuis 2016, il dirige régulièrement la Camerata Taiwan. Il a été sélectionné pour le programme de mentorat de la Fondation de musique contemporaine Peter Eötvös en 2018. Il a étudié avec Jun Märkl au Festival de musique du Pacifique en 2017. En 2015, il a travaillé avec Riccardo Muti à l'Académie d'opéra italien. Il est diplômé de la Hochschule für Musik Hanns Eisler - Berlin, de la National Taiwan Normal University et de l'Université de Tunghai.

Liste

  • Mme Anne-Louise Bourion, France (28 ans)
  • M. Hongjun Chen, Chine (22 ans)
  • M. Laurent Comte, France (26 ans)
  • M. Ivan Demidov, Russie (28 ans) – Finaliste 2017
  • M. Jeon Hee-Beom, Corée du Sud (35 ans) – 1/4 finaliste 2017
  • M. Victor Jacob, France (28 ans) – 1/2 finaliste 2017
  • M. Georg Köhler, Allemagne (31 ans)
  • M. Haoran Li, Chine (33 ans)
  • M. Jingsong Lin, Chine (33 ans)
  • M. Jonathan Mann, Grande-Bretagne (33 ans)
  • M. Léo Margue, France (29 ans)
  • Mme Nodoka Okisawa, Japon (32 ans)
  • Mme Silvina Peruglia, Espagne/Argentine (33 ans)
  • Mme Charlotte Politi, Italie/France (29 ans)
  • M. Ngai Cheung Sit, Hong Kong (30 ans) – Sélectionné en 2017
  • M. Johann Stuckenbruck, Etats-Unis (28 ans)
  • M. Yu Sugimoto, Japon (29 ans)
  • M. Federico Tibone, Italie (33 ans)
  • M. Salvador Vazquez Sanchez, Espagne (33 ans)
  • M. Su-Han Yang, Taiwan (30 ans) – 1/2 finaliste 2017