Inscriptions

Le Concours de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans qui souhaitent devenir chef d’orchestre professionnel, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience, aucun diplôme préalable n’étant exigé. Seul concours ne faisant pas de sélection sur dossier, tous les candidats se présentent aux épreuves de présélections.

• Le Concours ouvre 270 places par édition : les inscriptions ferment dès que la limite de places est atteinte.

• Les inscriptions au 56ᵉ Concours sont closes depuis le 8 janvier 2019.

Téléchargez le règlement
Suivez le Concours sur Facebook

Étapes et dates du 56e concours

Présélections – Avril et mai 2019

Chaque candidat inscrit est appelé à diriger des œuvres symphoniques jouées par à deux pianos devant deux membres du jury.

• Pianistes
David Berdery et Thomas Palmer

• Membre du jury
Yan Pascal Tortelier (Président du jury)
et Catherine Larsen Maguire

• Programme 2019 :

Sergueï Rachmaninov, Danses symphoniques, opus 45
Transcription pour deux pianos. Édition Boosey et Hawkes

Wolfgang Amadeus Mozart, Symphonie n° 35 « Haffner » K.385
Conducteur orchestre. Piano 1 = harmonie. Piano 2 = cordes. Édition Breitkopf & Härtel

Allemagne, Berlin

Hochschule für Musik “Hanns Eisler”
Du 15 au 18 avril 2019
Maximum 115 candidats

Chine, Pekin

Central Conservatory of Music
23 et 24 avril 2019
Maximum 35 candidats

Canada, Montréal

Faculté de musique de l’Université de Montréal
27 et 28 avril 2019
Maximum 30 candidats

France, Besançon

Conservatoire à rayonnement régional du Grand Besançon
Du 30 avril au 4 mai 2019 (sauf le 1er mai)
Maximum 90 candidats

Épreuves finales – Septembre 2019

Les épreuves finales se déroulent du 16 au 21 septembre 2019 à Besançon, pendant la 72e édition du Festival international de musique de Besançon Franche-Comté.

• Toutes les épreuves avec orchestre sont publiques. Toutes les œuvres sont imposées. Sur les 270 candidats ayant participé aux présélections, seuls vingt candidats sont admis aux épreuves finales avec orchestre.

• Les candidats sont appelés soit à diriger tout ou partie des pièces musicales, soit à faire travailler les artistes sous leur direction musicale, selon leur désir d’interprétation ou la demande du jury.

1

Réunion d’accueil

Dimanche 15 septembre, 16h30
2

Premier tour : Symphonique

Lundi 16 septembre, 14h30 et 20h
Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Maximum 20 candidats
3

Deuxième tour : Concerto et Symphonique

Mardi 17 septembre, 14h30 et 20h
Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Soliste NN
Maximum 12 candidats
4

Demi-finale Oratorio

Mercredi 18 septembre, 14h30
Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern
Chœur de l’Opéra de Dijon
Maximum 6 candidats
5

Demi-finale Opéra

Mercredi 18 septembre, 20h
Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern
Solistes NN
Maximum 6 candidats
6

Finale : Symphonique et Création mondiale

Samedi 21 septembre, 16h
Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern
Maximum 3 candidats

Jury 2019

Yan Pascal Tortelier

Président du jury, chef d’orchestre

Issu d’une famille de musiciens, fils de Paul Tortelier, Yan Pascal Tortelier étudie le piano et le violon dès l’âge de 4 ans et obtient son premier prix de violon au Conservatoire de Paris à 14 ans. Il poursuit alors ses études musicales avec Nadia Boulanger et la direction d’orchestre avec Franco Ferrara.
Après plusieurs années auprès de Michel Plasson au Capitole de Toulouse, Yan Pascal Tortelier prend la direction de l’Ulster Orchestra puis du BBC Philharmonic qui, en reconnaissance du travail exceptionnel qu’il a effectué, lui décerne le titre de Conductor Emeritus.

Il a dirigé en Europe le London Symphony, le London Philharmonic, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre de Monte Carlo, la Philharmonie Tchèque, les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg et d’Oslo, la Scala de Milan et le Concertgebouw d’Amsterdam.
En Amérique du Nord le Philharmonique de Los Angeles, le San Francisco Symphony, l’Orchestre de Philadelphie, le Chicago Symphony et l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Le Trio de Ravel qu’il a orchestré et donné en première en 1992, a été salué par la critique et obtenu un grand succès aux BBC Proms ainsi qu’aux festivals de Prague, Hambourg, San Francisco, Tokyo et Melbourne ; il fait l’objet d’un CD dans le cadre d’un cycle Debussy/Ravel.

Ces dernières années, Yan pascal Tortelier a été nommé successivement Principal chef invité de l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh, chef titulaire de l’Orchestre Symphonique de Sao Paulo, principal chef invité de la Royal Academy of Music de Londres. Il est aujourd’hui le chef principal de l’Orchestre Symphonique d’Islande.

Catherine Larsen-Maguire

Chef d’orchestre

Née à Manchester, après une carrière de bassoniste dans de nombreux orchestres de premier plan en Angleterre et en Allemagne, Catherine Larsen-Maguire est maintenant bien connue comme chef d’orchestre et pédagogue. Elle se consacre uniquement à la direction d’orchestre depuis 2012 et vit à Berlin.

Elle a dirigé des orchestres dans toute l’Europe (Philharmonies de Belgrade, Nüremberg, Brême, Magdebourg, Opéra comique de Berlin, Orchestre de la Radio Slovène, Klangforum Wien…) et dans des festivals en Amérique du Nord et du Sud (OFUNAM – Mexico, Buzzards Bay – USA, Sunflower Lusic Festival (Kansas,…).

Elle a été professeur titulaire à l’Université des Arts de Berlin et donne régulièrement des masterclasses en Europe et en Amérique du Sud. Elle s’engage particulièrement auprès des jeunes musiciens, pour lesquels elle est souvent demandée comme chef et encadrant de stages de haut niveau. Elle enseigne la direction au Femusc Festival (Brésil) depuis 2013.

Plus d’infos sur Née à Manchester, après une carrière de bassoniste dans de nombreux orchestres de premier plan en Angleterre et en Allemagne, Catherine Larsen-Maguire est maintenant bien connue comme chef d’orchestre et pédagogue. Elle se consacre uniquement à la direction d’orchestre depuis 2012 et vit à Berlin.

Elle a dirigé des orchestres dans toute l’Europe (Philharmonies de Belgrade, Nüremberg, Brême, Magdebourg, Opéra comique de Berlin, Orchestre de la Radio Slovène, Klangforum Wien…) et dans des festivals en Amérique du Nord et du Sud (OFUNAM – Mexico, Buzzards Bay – USA, Sunflower Lusic Festival (Kansas,…).

Elle a été professeur titulaire à l’Université des Arts de Berlin et donne régulièrement des masterclasses en Europe et en Amérique du Sud. Elle s’engage particulièrement auprès des jeunes musiciens, pour lesquels elle est souvent demandée comme chef et encadrant de stages de haut niveau. Elle enseigne la direction au Femusc Festival (Brésil) depuis 2013.

Eric Tanguy

Compositeur

Compositeur de l’année aux « Victoires de la Musique Classique 2004 », Éric Tanguy bénéficie de la haute estime de Mstislav Rostropovitch : en 2001, il a créé son Deuxième concerto pour violoncelle aux Flâneries Musicales de Reims puis l’a repris, en 2002, à Boston et au Carnegie Hall de New York avec Seiji Ozawa et le Boston Symphony Orchestra. En 2004, son monodrame pour récitant et orchestre, Sénèque, dernier jour, a été créé à Paris par le comédien Michel Blanc et l’Orchestre de Bretagne.
Éric Tanguy est compositeur en résidence au Festival de musique de Besançon en 2018/2019.

Né en 1968, Éric Tanguy dispose d’une grande notoriété, acquise au cours d’un parcours dont les jalons essentiels ont été, entre 1985 et 1988, l’enseignement d’Horatiu Radulescu puis, jusqu’en 1991, celui d’Ivo Malec et de Gérard Grisey au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, marqué par un Premier prix de composition. Ensuite, il reçut d’autres récompenses : le Stipendienpreis de Darmstadt (1988), le prix Villa Médicis hors les murs (1989), la bourse du Haut Conseil culturel franco-allemand (1991), le concours Villa Médicis (1992), le Kranischtein Musikpreis de Darmstadt (1992), le prix André-Caplet de l’Institut de France (1995) et le prix Hervé-Dugardin de la SACEM (1997).
Pensionnaire à l’Académie de France à Rome (1993-1994), Éric Tanguy a été l’invité spécial d’Henri Dutilleux au Tanglewood Music Center (États-Unis). Il a été compositeur en résidence en Champagne-Ardenne (1995), à Lille (1996) et, de 2001 à 2003, à l’Orchestre de Bretagne.

Marqué par d’importantes commandes et joué dans les plus grands festivals et institutions, le catalogue d’Eric Tanguy comprend soixante-dix œuvres (du solo et de la musique de chambre, jusqu’aux concertos, aux pièces vocales et aux œuvres symphoniques) qui figurent aujourd’hui au répertoire des interprètes majeurs de notre temps : chefs d’orchestre (Semyon Bychkov, Paul Daniel, Theodor Guschlbauer, Louis Langrée, Jesús López Cobos, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Yutaka Sado et Stefan Sanderling) ; solistes (Piotr Anderszewski, Nicholas Angelich, Franck Braley, Renaud et Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Anne Gastinel, Ivry Gitlis, François-Frédéric Guy, François Leleux, Vahan Mardirossian, Emmanuel Pahud et Mstislav Rostropovitch ainsi que des comédiens tel Michel Blanc) ; ensembles (Ensemble Intercontemporain, Ensemble Köln, Quatuor Arditti, Quatuor Rosamonde, Quatuor Ysaÿe, Tokyo Sinfonietta) ; et orchestres (Boston Symphony Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de France, l’Orchestre national d’Ile-de-France, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre national de Montpellier, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre du Staatstheater de Mayence, l’English Northern Philharmonia).

Jean-François Verdier

Chef d’orchestre

Super-soliste de l’Opéra de Paris, considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, Jean-François Verdier est lauréat des concours internationaux de Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar et Lugano, et joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Nelsons… Il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et de Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique. Chef résident de l’Orchestre National de Lyon (2008 à 2010), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec cet Orchestre, il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale. Il est sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques : Opéra National de Paris, Madrid, Montréal, Munich, Lausanne, Luxembourg, Berne, Biel, Bruxelles, Mexico, Salerne, Tokyo, Nagoya, Vienne, Bolchoï de Moscou… Il est aussi l’invité des orchestres et opéras nationaux français : Capitole de Toulouse, Lyon, Montpellier, Metz, Bordeaux, Île-de-France, Nantes… Il collabore avec Susan Graham, Rolando Villazón, Ludovic Tézier, Karine Deshayes, Isabelle Faust, Anne Queffélec, Serguei Nakariakov, Nemanja Radulovic… Il compose des contes musicaux : une suite pour Pierre et le loup, Le canard est toujours vivant ! ; Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) joué à la Philharmonie de Paris (tous deux « Coup de Coeur » de l’Académie Charles Cros) ; Nuage Rouge joué à la Folle Journée de Nantes. Jean-François Verdier est Chevalier des Arts et des Lettres.

Liza Kerob

Violon solo

Liza Kerob débute le violon à 5 ans. Elle obtient un 1er Prix de Musique de Chambre à l’unanimité au CNSM de Paris en 1991 dans la classe de Michel Strauss et un 1er Prix de Violon à l’unanimité en 1992 dans la classe de Gérard Poulet. Admise cette même année à l’Institut Curtis de Musique de Philadelphie dans la classe d’Aaron Rosand, elle en sort en 1996 avec un Bachelor degree, puis poursuit ses études musicales à la Juilliard School de New York dans la classe de Glenn Dicterow où elle obtient en 1998 un Master degree. Elle se perfectionne également auprès de concertistes et professeurs de renom comme Eduard Schmieder, Hermann Krebbers, Erik Friedmann, Felix Galimir et Viktor Danchenko.

Liza Kerob a remporté de nombreuses récompenses dans des concours internationaux de violon, dont le 2e Grand Prix au concours de Douai en 1996, le 1er prix au concours Artists International de New York en 1998, le 4e Prix au concours Pablo de Sarasate en Espagne en 1999… Elle est également Lauréate de la Fondation Natexis depuis 1995.

En mai 2000, elle est nommée « Supersoliste » de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Marek Janowski.

Elle se produit fréquemment en récital, au sein de nombreux festivals ainsi qu’au Concertgebow d’Amsterdam et au Carnegie Hall de New York. En soliste, elle interprète les concertos de Brahms, Tchaikowski, Lalo, Sibélius, Beethoven, Dvorak, Khatchaturian, Mendelssohn, Bruch…, accompagnée par les Orchestres Symphoniques de Tours, d’Avignon-Provence, de Douai, de Mulhouse, de Mâcon, l’Orchestre de la Garde Républicaine, l’Orchestre Symphonique de Pampelone (Espagne), l’Orchestre Philharmonique de Sarajevo, l’Orchestre Symphonique de Samara (Russie), l’Orchestre Symphonique Divertimento, l’Orchestre Romantique Européen, l’Orchestre régional de Cannes et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Elle partage régulièrement la scène avec des concertistes de renom parmi lesquels Yakov Kreizberg, Roustem Saïtkoulov, Vahan Mardirossian, Nicolas Bringuier, Gary Hoffman, Eric-Maria Couturier, Laurent Wagshal, Jean-François Zygel…

Annette Mangold

Conseillère artistique

Après des études dans les universités de musique et des arts de Stuttgart et Vienne, Annette Mangold a commencé sa carrière professionnelle au Konzerthaus de Vienne. En tant que responsable de l’administration artistique, elle a été chargée de planifier un grand nombre de concerts de musique de chambre et d’orchestre.

Annette Mangold s’installe en France en 2008 pour travailler pendant trois ans en tant que conseillère artistique pour l’Orchestre National de Lyon, puis directrice générale de l’orchestre baroque et du Choeur Le Concert d’Astrée, aux côtés d’Emmanuelle Haim, où elle découvre le monde de l’opéra baroque.

Depuis le début de la saison 2013/2014, elle est conseillère artistique du Berliner Philharmoniker. Elle travaille en étroite collaboration avec le chef d’orchestre principal (Sir Simon Rattle jusqu’à la saison 2017/18, Kirill Petrenko à partir de 2019/20) et l’orchestre pour l’organisation de concerts à Berlin et en tournée.

Timothy Walker

Directeur artistique

Directeur général de l’Australian Chamber Orchestra entre 1989 et 1999, Timothy Walker a créé et dirigé World Orchestras, organisant une saison symphonique internationale au Sydney Opera House et au Melbourne Concert Hall. Il a siégé pendant six ans au conseil de la Société internationale des arts de la scène (ISPA). Il est membre fondateur du Conseil international de la culture australienne, directeur du Tasmanian Symphony Orchestra, vice-président du Music Council of Australia et administrateur du réseau des orchestres australiens. Il a été membre de plusieurs jurys : Australian Business Arts Foundation Awards, Freedman Classical Musician Fellowships, London International Piano Competition, Victor de Sabata Conducting Competition à Trieste et Princesse Astrid Music Prize à Trondheim.
Il a été président de l’association des orchestres britanniques et siège aux conseils d’administration du London Philharmonic Orchestra, du Henry Wood Hall, de la Fondation Serge Rachmaninoff et du London Music Masters. Il est co-récipiendaire du prix Sidney Myer Performing Arts du Australian Chamber Orchestra, du Nugget Award de l’Australian Institute of Arts Management et a été nommé membre de l’Ordre de l’Australie en 2000 pour services rendus à l’administration des arts en Australie.
Il est membre de la Royal Philharmonic Society et du Athenaeum Club, à Londres, et a été membre invité du Commonwealth au Corpus Christi College, à Cambridge, en 2012/13. En mai 2014, Timothy a été nommé membre honoraire du Royal College of Music de Londres.

Les candidats

  • Mme Anne-Louise Bourion, France (28 ans)
  • M. Hongjun Chen, Chine (22 ans)
  • M. Laurent Comte, France (26 ans)
  • M. Ivan Demidov, Russie (28 ans) – Finaliste 2017
  • M. Jeon Hee-Beom, Corée du Sud (35 ans) – 1/4 finaliste 2017
  • M. Victor Jacob, France (28 ans) – 1/2 finaliste 2017
  • M. Georg Köhler, Allemagne (31 ans)
  • M. Haoran Li, Chine (33 ans)
  • M. Jingsong Lin, Chine (33 ans)
  • M. Jonathan Mann, Grande-Bretagne (33 ans)
  • M. Léo Margue, France (29 ans)
  • Mme Nodoka Okisawa, Japon (32 ans)
  • Mme Silvina Peruglia, Espagne/Argentine (33 ans)
  • Mme Charlotte Politi, Italie/France (29 ans)
  • M. Ngai Cheung Sit, Hong Kong (30 ans) – Sélectionné en 2017
  • M. Johann Stuckenbruck, Etats-Unis (28 ans)
  • M. Yu Sugimoto, Japon (29 ans)
  • M. Federico Tibone, Italie (33 ans)
  • M. Salvador Vazquez Sanchez, Espagne (33 ans)
  • M. Su-Han Yang, Taiwan (30 ans) – 1/2 finaliste 2017